J'en suis à un virage, qui mène vers la Slow Cosmétique! Et la bonne nouvelle, c'est que ce mouvement ne rejette pas la technique du millefeuille. Mieux : le démaquillage à l'huile est également conseillé.

     Mais avant de continuer : bonjour les Blo-Gueux et Blo-Gueuses! Vous avez passé un bon Noël? 

     Je dois vous dire que je suis récemment passée par la case dermatologue pour faire contrôler mes grains de beauté. Il s'agit en fait chez moi d'un papulosa nigra, qui est une dermatose particulière aux "peaux noires" (entre guillemets car je suis plus typée asiatique, mais je suis tout à fait concernée car ma mère en a aussi - mais elle a presque le double de mon âge, c'est pas pareil - ; sa mère en avait également). Mais aucun n'est méchant, pas même le gros que j'ai sur le nez. Une petite photo(*) (ce n'est pas moi dessus) pour vous montrer à quoi ça ressemble :

Pour reprendre les mots pleins de sagesse de ma mère : "C'est comme les bananes : celles qui sont bien mûres sont certes tachetées, mais ce sont les plus délicieuses". D'autant plus que ces bestioles peuvent augmenter en nombre et en taille avec les années. Wouhou, j'ai donc de fortes chances de ressembler à une banane mûre plus tard! Il faut que j'accepte cette éventualité, c'est ainsi.

Bref, la dermato m'en a traité quelques-uns par électrocoagulation. Elle n'a pas touché à celui situé sur mon nez pour ne pas prendre le risque de le rendre "plus moche" (hahaha).

     Pour en revenir au millefeuille version Slow Cosmétique, voilà le programme :

- Démaquillage à l'huile végétale, autrement dit au-revoir l'huile RE:CIPE (je sais, j'avais dit que je la garderais, mais il faut ce qu'il faut).

- Nettoyage avec un "gel sans savon certifié bio" ou avec de l'argile : cette deuxième option me tente bien. J'ai en stock de la blanche et de la rose : 

En guise de lotion, un hydrolat : je compte essayer la camomille, qui convient à tous les types de peaux.

- Hydratation avec :

  • soit une/plusieurs huile(s) végétale(s) également adaptée(s) au type de peau : il y a peut-être déjà ce qu'il faut dans la cuisine ; en effet, on peut utiliser une huile alimentaire à condition que l'étiquette précise qu'elle est vierge ou bio de première pression à froid. Autrement, l'hydratant "universel" est l'huile de jojoba (ça tombe bien, j'en ai) :

 ;

  • soit une crème bio.

Ce qui est super, c'est qu'il est possible de réaliser soi-même ses soins! Je vais tester quelques recettes proposées par Julien Kaibeck dans son livre (référence ci-dessous). Par exemple, exit l'Appletox et bonjour le gommage au sucre!

Il ne reste plus qu'à passer à la pratique!

Et vous, où en êtes-vous?

 

(*) Sources : CABOTIN P.-P. Dermatologie sur peau noire. EMC - Médecine, 2004, 1 (6), p. 503 - 512. / KAIBECK J. Adoptez la slow cosmétique. Paris : LEDUC.S, 2012. 237 p.